En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Histoire & Géographie

Voyage en Pologne -camp d'Auschwitz

Par Pascal Touzanne, publié le mardi 1 mai 2018 18:15 - Mis à jour le mardi 1 mai 2018 18:16
Photo du groupe à l'aérroport

Des lycéens de Vic-en-Bigorre en  voyage d’étude à Auschwitz avec leurs enseignantes.


Une cinquantaine d’élèves en terminale au lycée Mendès-France de Vic sont partis trois jours en Pologne avec leurs enseignantes pour un voyaged’étude à Auschwitz.

 


Dans quelle mesure le site d’Auschwitz, lieu emblématique du génocide juif d’Europe par les nazis, peut-il tendre à une universalité mémorielle ? C’est le thème du voyage d’étude organisé du 12 au 15 avril 2018 par une équipe
d’enseignantes du lycée Pierre Mendès-France de Vic-en-Bigorre. « Après un premier voyage l’année dernière avec des enseignants à Auschwitz et Birkenau, il nous a semblé important de proposer aux élèves une réflexion mémorielle », raconte Annabelle Lavit, professeure d’histoire et de géographie. «Le programme d’histoire de cette année en terminale porte sur «l’historien et les mémoires de la Seconde guerre mondiale ». Ce voyage à Auschwitz est une manière d’illustrer ce que nous réalisons en cours ». Trois
autres enseignantes  se sont associées avec Madame Lavit pour construire ce projet : Madame Marcou, professeure d’histoire-géographie, Madame Babot, professeure d’espagnol et Madame Labastie, professeure d’économie. Le projet a été préparé dès l’année de première. A la rentrée 2017-2018, les enseignantes ont commencé à travailler avec les élèves sur plusieurs thèmes de réflexion.
Comment enseigne-t-on la mémoire aujourd’hui ? En quoi est-elle un objet d’histoire ? Comment préserver un lieu de mémoire comme Auschwitz, quel est son devenir ? « Les élèves en terminale ont réalisé des exposés tout au long de l’année. Ils les ont publiés sur un mur collaboratif pour échanger », complète Annabelle Lavit. « Ce projet est soutenu par le Mémorial de la Shoah à Paris, par le
Ministère de la Défense, et par des associations mémorielles de Tarbes, comme l’AFMD, l’ANACR et l’ADIRP. Nous allons organiser une journée de rencontre avec nos partenaires fin mai 2018, pour que nos élèves puissent partager leur réflexion autour de ce travail de mémoire ». Nicolas Larcade et Jordan Parzani, deux des lycéens participants au voyage en Pologne, détaillent le contenu de leur travail préparatoire. « Nous avons rédigé des exposés autour du site d’Auschwitz, du contexte de la Seconde guerre mondiale, du génocide des juifs et de la collaboration en France. Nous avons évoqué les films sur cette période. Enfin, nous avons aussi travaillé sur les mémoires
plurielles dans les pays concernés ».
Quelles étaient les attentes des lycéens avant ce voyage ? « Mieux comprendre le contexte, découvrir les lieux importants comme le camp d’Auschwitz. Et aussi voir de quelle manière les Polonais perçoivent le génocide ». Ils avaient un peu d’appréhension avant de vivre cette expérience.
« C’est un lieu très marquant dans l’histoire, et un voyage spécial. Mais cela reste la meilleure manière d’accomplir ce travail de mémoire ».
Parents d’une jeune lycéenne, Monsieur et Madame Santolaria ont apprécié cette initiative des enseignantes. « Il est important de ne pas oublier cette page d’histoire qui nous a tous marqués. Cela peut faire prendre conscience aux jeunes que l’être humain est capable de commettre les pires atrocités.
Notre génération est encore sensibilisée à cet événement. Il ne faut pas que ce genre d’horreur se reproduise à l’avenir». Ils attendent avec impatienceles impressions de leur fille après ce voyage. « L’un de nos parents a vécu la Seconde guerre mondiale. Cela nous intéresse de voir si notre fille saura effectuer le parallèle avec des événements qui se déroulent aujourd’hui dans notre société ».
Jean-François Courtille

L’Essor – Newsletter
Numéro 21 – le 19 avril 2018